Les Rues

Au Ier siècle après J.C., Rome compte environ un million d’habitants, qui, le plus souvent s'entassent dans les immeubles serrés les uns contre les autres. Les rues sont très étroites, bordées d'immeubles où s'ouvrent des commerces et des ateliers au rez-de-chaussée. La circulation dans les rues est donc très difficile même si les charriots de livraison ont été interdits dans la journée dès l'époque de César. Du coup, leur passage sur les pavés, la nuit, empêche les habitants de dormir.

A Rome, on vendait partout, dans les rues et sur les places. Les encombrements étaient si considérables que l'empereur Domitien imposa une loi pour interdire aux commerçants de gêner la circulation avec leurs étalages.

 

Il régnait aussi dans la ville la violence, verbale ou physique. Ce n'était pas rare que l'on trouve des mendiants ignorés de tous qui meurent quotidiennement et qui sont jetés dans les fosses communes.


Les incendies ont toujours été fréquents à Rome, et généralement ravageurs vu l'étroitesse des  rues et les matériaux utilisés (beaucoup de bois).